Les doses de rappel sont-elles nécessaires ? Pourquoi ? 

Chaque vaccin a un schéma vaccinal qui lui est propre pour fonctionner de façon optimale. Il y a beaucoup d’autres vaccins qui ont un schéma similaire avec plusieurs doses rapprochées (HPV, Hépatite…). Ces vaccins exigent également un relativement court laps de temps entre les doses afin de rester suffisamment protégé. 

Concernant les vaccins contre le COVID-19, nous avons constaté qu’après 2 doses, l’immunité (et donc la protection) commence à décliner au bout de plusieurs mois. Voilà pourquoi il a été décidé de rajouter une première et une seconde (pour certaines personnes) dose de rappel pour compléter le schéma vaccinal et “rebooster” l’immunité. 

Ces doses de rappel d’un vaccin à ARNm aident ainsi non seulement à renforcer notre propre système immunitaire, mais aussi à protéger les personnes vulnérables autour de nous. 

À quelle fréquence devrons-nous recevoir une dose de rappel ? 

Les recherches sur la durée d’efficacité des vaccins contre le COVID-19 sont toujours en cours. Il est donc trop tôt pour déterminer l’intervalle nécessaire entre les doses de rappel qui permette de conserver une protection suffisante contre la maladie comme c’est le cas pour le tétanos (dose de rappel tous les 10 ans). Cependant, l’intervalle optimal entre la primovaccination et les doses de rappel dépend de la situation épidémiologique, du produit vaccinal, des groupes d’âge ciblés, de la séroprévalence de fond et de la circulation, mais aussi de la circulation et de la fréquence de variants préoccupants spécifiques. De manière générale, on peut prévoir un intervalle de 4 à 6 mois après la fin de la série de primovaccination, en particulier dans le contexte du variant Omicron (Source OMS).

Actuellement suite aux avis de la Task Force Vaccination et du Conseil Supérieur de la Santé, les ministres recommandent une dose de rappel automnal afin de conférer une protection pour la période automne/hiver où le contexte épidémiologique sera potentiellement plus critique. Les prédictions des modélisations mathématiques du SIMID consortium indiquent un pic d’infections mi-octobre et d’hospitalisations associées mi-novembre.

Les personnes ayant reçu une 1ère et/ou 2ème dose de rappel (hors campagne vaccinale) au cours des derniers mois pourront recevoir le booster automnal avec un intervalle minimal de 3 mois depuis leur dernière dose. 

Schéma de vaccination et doses de rappel

Primovaccination vaccin unidose
Primovaccination vaccin bi-doses
Primovaccination vaccin bi-doses

Pourquoi certaines personnes ont-elles reçu une dose supplémentaire ?

Les personnes dont l’immunité est affaiblie peuvent être insuffisamment protégées après leur primovaccination à 1 ou 2 doses. Par conséquent, en septembre 2021, elles ont déjà reçu un vaccin supplémentaire, qui fait partie intégrante de leur vaccination de base. La Conférence Interministérielle santé publique a ajouté une vaccination de rappel avec un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna). Il est recommandé d’administrer ce rappel au plus tôt trois mois après la dernière injection du schéma de vaccination de base. Comme pour le reste de la population, cette vaccination de rappel à ARNm peut également être administrée après une vaccination de base avec un vaccin sans ARNm (tel que celui de Johnson & Johnson ou d’AstraZeneca). 

Comment savoir si je fais partie de la catégorie des immunodéprimés ?

Les immunodéprimés sont les personnes, âgées de 5 ans et plus, qui souffrent d’une immunité affaiblie, en raison d’une maladie sous-jacente ou d’un traitement. Par conséquent, leur organisme réagit moins fortement suite à l’administration d’un vaccin. 

Il s’agit de patients présentant : 

  • des immunodéficiences innées 
  • des insuffisances rénales chroniques nécessitant une dialyse 
  • des maladies inflammatoires traitées par des immunosuppresseurs 
  • des cancers qui font ou ont fait l’objet d’un traitement actif au cours des 3 dernières années 
  • ainsi que des patients en pré-transplantation, en transplantation de cellules souches et en transplantation d’organes 
  • et des patients séropositifs dont le nombre de cellules CD4 est inférieur à 200 par mm³ de sang. Le registre du Cancer, les assurances-maladies et les médecins traitants (sur base des dossiers médicaux) sont les principales sources pour établir la liste de ces patients.

En cas de doute, vous pouvez vous adresser à votre médecin généraliste.

Qui aura droit à la dose de rappel automnale ? 

Personnes prioritaires invitées par courrier postal (prise de rendez-vous à partir du 12 septembre):

– Les personnes de 65 ans et plus;

– Les personnes de 50 ans et plus (invitant spécifiquement les personnes avec facteurs de risque);

– Les personnes de 18 ans et plus avec immunodépression et/ou avec comorbidités;

– Les personnes exerçant une profession de soins de santé

En outre, les femmes enceintes et les personnes reprises dans les catégories ci-dessus et qui n’auraient pas reçu d’invitation sont également prioritaires pour ce booster automnal.

Personnes non-prioritaires (à partir du 1er octobre):

La vaccination avec le booster automnal est possible pour toutes les personnes de 18 ans et plus, et ce sur base individuelle et volontaire. La vaccination est accessible à toute personne sans discrimination sur base du statut ou du lieu de résidence. Néanmoins, seules les personnes résidentes à Bruxelles et avec un numéro de registre national (ou NISS-BIS) pourront prendre rendez-vous via le site Bruvax. Pour les autres, ils seront accueillis sans rendez-vous.

Quelques précisions pour des cas particuliers :

  • Les jeunes de 12-17 ans ayant reçu une primovaccination et une 1ère dose de rappel avec un vaccin dit “classique” ne peuvent pas bénéficier d’un booster automnal.
  • Les jeunes de 12-17 ans ayant reçu une primovaccination mais pas (encore) une 1ère dose de rappel peuvent bénéficier du booster automnal avec un vaccin adapté.
  • Les personnes ayant déjà reçu une 2ème dose de rappel (hors campagne vaccinale) au cours des derniers mois sont également invitées à se faire administrer ce booster automnal (avec un intervalle minimal de 3 mois depuis leur dernière dose).

Quel vaccin sera administré comme dose de rappel automnale ? 

Le vaccin à ARNm bivalent Original/Omicron BA.1 est utilisé pour la dose de rappel automnal. Ce vaccin adapté s’est démontré être efficace contre le variant Omicron et contre l’ensemble des sous-variants circulant actuellement. 

D’autres vaccins adaptés seront disponibles dans le futur. Cependant, en aucun cas, le booster automnal Covid-19 ne doit être retardé pour cette seule raison. Le booster automnal devrait être administré le plus rapidement possible avant le pic d’infections attendu mi-octobre (Consortium SIMID). 

Où les doses de rappel sont-elles administrées ? 

Tout citoyen peut se rendre dans les centres de vaccination, cabinets médicaux ou les pharmacies partenaires reprises sur la carte interactive afin de recevoir sa dose de rappel automnale. Vous avez aussi la possibilité de vous faire vacciner via votre médecin généraliste. 

Lorsque vous vous rendez au point de vaccination, n’oubliez pas de vous munir d’une pièce d’identité ainsi que d’une preuve de votre vaccination préalable (votre certificat Covid) (en version papier ou digitale) ou votre carte de vaccination). Les enfants de moins de 16 ans doivent être accompagnés d'(un) de leurs parents ou de leur tuteur/tutrice lors de leur visite au poste de vaccination. Cette personne devra remplir et signer l’autorisation parentale

Une personne ayant reçu ses deux premières doses à l’étranger peut-elle recevoir la dose de rappel à Bruxelles ?

Oui, elle peut recevoir sa dose de rappel. Mais pour la prise de rendez-vous, le bouton 3e dose dans Bruvax ne sera actif que si et seulement si les deux précédentes vaccinations sont enregistrées dans VaccinNet. Cet enregistrement peut se faire via un médecin généraliste.