Sommaire

Invitation à la vaccination et prise de rendez-vous

1. Pourquoi la Région de Bruxelles-Capitale utilise-t-elle une autre plate-forme de réservation que la Flandre et la Wallonie ? Qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

Bru-Vax correspond mieux au contexte bruxellois. Il permet de prendre des rendez-vous d’une manière plus rapide et plus simple, et ceci dans le contexte local. Nous voulons offrir une certaine flexibilité au citoyen, en lui donnant le libre choix du moment et du centre de vaccination. En même temps, nous voulons que le processus soit aussi simple que possible. Voilà pourquoi nous sommes passés à Bru-Vax.

2. Qui peut s’inscrire pour la vaccination sur Bru-Vax ?

Toutes les personnes domiciliées en Région de Bruxelles-Capitale peuvent s’inscrire pour prendre un rendez-vous de vaccination. La prise de rendez-vous préalable est vivement encouragée.

3. Comment puis-je prendre un rendez-vous ?

Vous pouvez prendre un rendez-vous de vaccination de deux manières :

  • Par voie numérique : Surfez sur bru-vax.brussels. Pour l’inscription, vous avez uniquement besoin de votre numéro de registre national ou de votre numéro BIS (si vous n’avez pas de numéro de registre national), d’une adresse électronique et d’un numéro de GSM.

Il est également possible d’utiliser un numéro de GSM étranger. Dans ce cas, il faut évidemment mentionner le préfixe international (+xx). Choisissez un centre de vaccination et un moment selon vos préférences. Vous recevrez un mail de confirmation avec un code QR. Munissez-vous de cette confirmation le jour de votre vaccination.

Attention ! Si vous prenez rendez-vous pour la primovaccination avec un vaccin qui nécessite deux doses, un rendez-vous pour l’administration de la deuxième dose sera déjà mentionné dans votre mail de confirmation. Si vous le souhaitez, vous pouvez changer la date et l’heure de ce rendez-vous en cliquant sur un lien dans ce mail.

  • Par téléphone : appelez le call-center vaccination au 02/214.19.19.

Le call-center est à votre disposition du lundi au vendredi de 9.00h à 17.30h et pendant le weekend de 10.00h à 17.30h.

Prenez note de la date, l’heure, et le lieu de votre rendez-vous. Si vous prenez rendez-vous par téléphone, vous n’avez pas besoin d’une adresse électronique ou d’un numéro de GSM.

4. Comment mon deuxième rendez-vous me sera-t-il attribué, si je reçois un vaccin qui nécessite l’administration d’une deuxième dose ?

Immédiatement après avoir choisi un moment pour votre 1er rendez-vous, un 2e rendez-vous sera fixé au moment optimal.

Si ce moment ne vous convient pas, vous pouvez le modifier vous-même via votre e-mail de confirmation. Si vous ne disposez pas des moyens numériques pour faire cette démarche, vous pouvez faire reporter votre deuxième rendez-vous par le call-center (02/214 19 19).

Lorsque vous modifiez le moment de votre 2e rendez-vous, votre 1er rendez-vous sera également annulé et devra être reprogrammé afin de respecter le délai correct entre l’injection des deux vaccins.

Si votre 1re dose a déjà été administrée et que vous souhaitez encore modifier votre 2e rendez-vous, vous devez contacter le call-center (02/214 19 19) afin qu’il puisse assurer que l’intervalle correct soit respecté. Veuillez noter que les possibilités de reprogrammer un 2e rendez-vous sont très limitées en raison du délai à respecter entre les deux doses.

5. Qu’est-ce que le numéro NISS ou BIS et où puis-je le retrouver ?

Le NISS ou Numéro d’Identification à la Sécurité Sociale est la clé d’identification unique pour toute personne qui entre en contact avec la sécurité sociale belge. Chaque citoyen qui a une pièce d’identité belge ou un titre de séjour belge a donc un tel numéro.

Ce numéro est composé de 11 chiffres, dont les six premiers indiquent la date de naissance du titulaire de la carte. Dans la plupart des cas, le NISS correspond au numéro d’identification du Registre national.

Les travailleurs qui ne sont pas repris dans le Registre national se voient attribuer un numéro bis géré par le registre bis de la Banque-Carrefour de la Sécurité Sociale. Le NISS est composé de 11 chiffres, dont les six premiers sont la date de naissance. Dans le numéro Bis le mois de naissance est augmenté de 20 ou de 40.

Vous le trouverez sur différents supports officiels et documents, tels que :

  • l’eID (carte d’identité électronique)

  • la carte électronique délivrée aux ressortissants de l’Union européenne qui séjournent en Belgique

  • le titre de séjour délivré aux ressortissants des pays hors Union européenne qui séjournent en Belgique

  • la carte isi+ (délivrée par une mutuelle aux personnes qui ne peuvent pas disposer d’un titre d’identité électronique et qui disposent d’une couverture sociale pour se faire soigner en Belgique)

  • l’avertissement-extrait de rôle

  • le numéro de votre dossier de pension

  • la carte électronique pour étrangers

6. J’ai des problèmes techniques avec Bru-Vax dans mon navigateur web. Que faire ?

Actuellement, Bru-Vax ne fonctionne pas de manière optimale avec le navigateur Internet Explorer. Veuillez utiliser un autre navigateur pour votre inscription. Si vous ne disposez pas d’un autre navigateur web (tel que Edge, Chrome, etc.), contactez le call-center au 02/214 19 19.

En principe, Bru-Vax fonctionne de manière optimale sur ordinateur, ordinateur portable, tablette et smartphone.

(mise à jour 19/04/2021)

7. J’ai reçu une invitation à la vaccination ou je fais partie du groupe qui peut se faire vacciner actuellement, mais mon numéro NISS n’est pas accepté. Que faire ?

Il peut y avoir un certain retard dans le téléchargement des numéros NISS (= numéros nationaux ou numéros BIS) dans notre système. Nous vous conseillons donc d’essayer de vous reconnecter le lendemain.

Si l’accès vous est toujours refusé, appelez le call-center (02/214 19 19).

(mise à jour 14/072021)

8. Après avoir sélectionné le créneau horaire souhaité et après la confirmation de mon code SMS, je reçois un message disant que je serai recontacté pour la réservation. Que s’est-il passé ?

Si vous avez déjà une réservation liée à votre numéro NISS (= numéro national ou numéro BIS) et à votre numéro de GSM ou adresse électronique, vous ne pouvez pas faire une réservation supplémentaire. Si le système détecte qu’il existe une autre réservation avec vos données, vous recevrez ce message d’erreur. En cas de doute, vous pouvez appeler le call-center (02/214 19 19).

(mise à jour 19/04/2021)

9. Après avoir sélectionné le créneau horaire souhaité et après la confirmation de mon code SMS, je reçois le message “Une erreur s’est produite pendant la réservation. Nous sommes désolés, mais le créneau horaire que vous avez demandé ne semble plus être disponible.” Ma réservation est-t-elle bien réussie ?

Votre réservation n’a pas abouti. Vous ne recevrez pas de mail de confirmation. Veuillez vous reconnecter et recommencer le processus de prise de rendez-vous. Si votre réservation a réussi, vous recevrez un mail de confirmation. Si vous continuez à éprouver des difficultés, contactez le call-center (02/214 19 19).

(mise à jour 19/04/2021)

10. J’ai reçu deux mails de confirmation avec le même objet et le même contenu. Ai-je pris deux rendez-vous ?

Il peut arriver que, en raison d’un problème technique, vous receviez 2 mails de confirmation identiques (avec le même sujet et le même contenu). Si les deux mails contiennent les mêmes informations, vous n’avez qu’une seule réservation (avec éventuellement 2 rendez-vous, selon le type de vaccin) et vous pouvez ignorer le 2e mail.

(mise à jour 19/04/2021)

11. J’ai des difficultés par rapport à la lisibilité du système. Que faire ?

Si vous travaillez sur un ordinateur ou un ordinateur portable, vous pouvez appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier et faire un zoom supplémentaire en scrollant. Toutefois, il est recommandé de ne pas trop zoomer, car cela diminue la lisibilité de certains autres cases du système. Les flèches situées en bas de la page vous permettent de voir si vous pouvez encore naviguer à gauche ou à droite.

(mise à jour 19/04/2021)

12. Comment puis-je reconnaître une fausse invitation ? 

Il y a quelques éléments qui vous permettent de repérer une fausse invitation :

  • Soyez vigilant si votre invitation est inattendue. Avez-vous déjà été vacciné ou vous n’avez-vous pas encore entendu que c’est le tour de votre groupe cible ? Soyez donc sur vos gardes : examinez l’invitation de manière critique et attentive.

  • Vous recevrez toujours une invitation personnelle par la poste. Si vos coordonnées sont connues, vous recevrez également une invitation par SMS ou par e-mail. Si vous avez reçu un SMS ou un e-mail qui n’est pas accompagné d’une lettre, ce n’est pas normal.

  • Les invitations officielles par courrier électronique sont toujours envoyées à partir de l’adresse cov19-vaccin@doclr.be et les invitations par sms sont toujours envoyées à partir du numéro 8811. Lorsque vous recevez une invitation par mail ou SMS, vérifiez donc toujours qui vous l’a envoyé.

    Attention : l’adresse électronique d’un expéditeur peut être falsifiée (spoofed), gardez donc l’esprit critique.

  • Votre nom figurera sur l’invitation officielle. Si vous recevez un message qui ne vous est pas adressé personnellement, c’est suspect.

  • L’expéditeur de l’invitation officielle est toujours les autorités flamandes, bruxelloises ou wallonnes. Vous ne serez jamais invité par votre commune, ni par l’un des fabricants de vaccins (Pfizer, Moderna, AstraZeneca, …).

  • Les vaccins sont gratuits. Si le message demande des informations financières, tous les voyants passent au rouge. Surtout, ne faites pas ce que dit le message.

Pensez-vous avoir affaire à une fausse invitation ? Lisez ce qu’il faut faire sur https://safeonweb.be/fr/actualite/attention-aux-fausses-invitations-se-presenter-dans-des-centres-de-vaccination

(mise à jour 11/03/2021)

13. Que faire si je n’ai pas d’adresse mail ? 

Vous ne pouvez pas prendre de rendez-vous en ligne sans une adresse mail. Toutefois, il n’y a pas de problème à fournir l’adresse électronique d’un membre de votre famille ou d’un proche si vous n’en avez pas vous-même. Dans ce cas, le courriel de confirmation sera envoyé à cette personne. 

Si ce n’est pas possible non plus, vous pouvez toujours prendre rendez-vous par téléphone en appelant le call-center au 02/214.19.19.

14. Puis-je choisir où me faire vacciner ?

Lorsque vous prendrez rendez-vous (par téléphone ou par le biais du système de réservation), vous pourrez choisir entre plusieurs centres (ceux qui seront ouverts à ce moment-là, en fonction des phases de vaccination et de la disponibilité des vaccins).  Une fois que vous avez fait votre choix, vous ne pouvez plus changer de vaccin ni de centre de vaccination.

(mise à jour 22/02/2021)

15. Si j’ai déjà pris un rendez-vous, puis-je encore l’annuler ou le reporter ? 

Dans la confirmation digitale de votre rendez-vous, il y a un bouton pour annuler votre rendez-vous. Après l’annulation, la plate-forme vous offre la possibilité de prendre un nouveau rendez-vous. Vous recevrez ensuite une nouvelle confirmation de rendez-vous.

(mise à jour 22/02/2021)

16. Puis-je transférer mon rendez-vous à quelqu’un d’autre ? 

Non, ce n’est pas possible. Toutes les invitations et tous les rendez-vous sont personnels. Le code d’accès personnel est lié à votre numéro de registre national.

(mise à jour 22/02/2021)

17. À partir de quelle adresse électronique les invitations sont-elles envoyées ?

Toutes les invitations officielles sont envoyées à partir de l’adresse électronique cov19-vaccin@doclr.be.  A noter qu’il ne faut plus recevoir d’invitations pour pouvoir recevoir sa 1ère ,2ème et 3ème dose.

(mise à jour 29/11/2021)

18. Je travaille pour une institution européenne ou je suis retraité(e) d’une institution européenne. Est-ce que je serai pris en compte par les autorités belges pour recevoir mon invitation? 

Si vous avez un numéro de registre national ou un numéro BIS valable, vous êtes éligible à la vaccination par la région dans laquelle vous vivez (Bruxelles, la Flandre ou la Wallonie).
Certaines personnes qui travaillent pour les institutions européennes auront également la possibilité de se faire vacciner dans un centre de vaccination de leur employeur. Ces centres doivent surtout garantir l’accès à la vaccination pour les citoyens qui sont difficiles à contacter pour les communes en raison de leur statut spécifique (séjour temporaire, résident à l’étranger, tout juste arrivé, etc.).
Les conditions pour bénéficier de la vaccination seront identiques dans tous les centres.

(mise à jour 04/03/2021)

Informations pratiques sur les centres de vaccination

1. Où puis-je me faire vacciner ?

Vous trouverez tous les postes de vaccination sur notre carte interactive

Pacheco (Centre de dépistage et de vaccination – avenue Pacheco 42, 1000 Bruxelles).

Ce centre de vaccination est accessible par les lignes de métro 2 et 6 (Rogier ou Botanique), les lignes de bus 270, 271, 272, 470 et 620 (Botanique) et les trams 3, 4, 25, 55 (Rogier), 92 et 93 (Botanique), ou en train via la gare de Bruxelles-Congrès (à 120m du point de vaccination). Si vous venez en voiture, vous pouvez vous garer dans les parkings voisins City 2, Rogier et Passage 44.

Molenbeek (Chaussée de Gand 696, 1080 Molenbeek)

Vous pouvez vous rendre à ce point de vaccination avec le tram 82 (arrêt Van Zande ou cimetière de Molenbeek) ou avec les lignes de bus 49 et 53 (arrêt cimetière de Molenbeek).

2. Puis-je me faire vacciner chez mon médecin généraliste ?

Depuis le 19 juillet, vous pouvez également vous faire vacciner contre le Covid-19 chez votre médecin généraliste ou dans un centre médical.
Attention : chaque médecin généraliste décide lui-même s’il vaccine ou non, car il s’agit d’une charge de travail supplémentaire qui ne doit pas être sous-estimée. Vérifiez donc à l’avance auprès de votre médecin ou de votre centre médical si vous pouvez y être vacciné.e et comment prendre rendez-vous. Gardez également à l’esprit que les médecins généralistes doivent toujours commander les vaccins.

(mise à jour 28/07/2021)

3. Comment fonctionne le processus de vaccination dans la pratique ? 

Enregistrement au point de vaccination

  • Présentez-vous au point de vaccination avec votre code QR (sur un smartphone ou sur papier uniquement si vous avez pris rendez-vous au préalable) et votre carte d’identité.

  • Votre température sera mesurée (si elle est supérieure à 38° C, vous ne pouvez pas être vacciné).

  • Le vaccinateur administrera le vaccin Covid-19.

Observation : salle d’attente du point de vaccination

Départ du centre de vaccination

  • Quittez le centre de vaccination.

Enregistrement

  • Toutes les données nécessaires (nom, prénom, n° NISS, code postal, vaccin, n° de lot, heure, lieu, date) pour l’enregistrement et le suivi de votre vaccination sont automatiquement incluses dans VaccinNet+ (la base de données fédérale des vaccinations).

(mise à jour 30/08/2021) 

4. Puis-je recevoir une preuve de ma vaccination ?

Depuis le 16 juin, le certificat numérique européen Covid est disponible en Belgique. Vous trouverez des informations détaillées sur le certificat Covid, sur la manière de l’obtenir et sur la façon de vérifier vos données de vaccination sur cette page.

Ce document est la seule preuve de vaccination officielle. La petite carte que vous recevez après l’administration du vaccin au centre de vaccination n’est donc pas une preuve de vaccination officielle.

(mise à jour 30/08/2021)

5.Je me suis fait.e vacciner, mais ma vaccination n’a pas été enregistrée. Que faire ?

Actuellement, il faut compter une période de maximum 1 semaine (et minimum 48 heures) entre l’administration du vaccin et l’enregistrement de votre vaccination sur https://www.ehealth.fgov.be/fr et https://www.masante.belgique.be

Si vous ne retrouvez toujours pas de données enregistrées dans votre dossier médical personnel, contactez le call-center au 02/214.19.19.

(mise à jour 07/05/2021)

6. Les centres de vaccination, sont-ils accessibles aux personnes à mobilité réduite? 

Tous les centres de vaccination en région bruxelloise sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Quelques chaises roulantes y sont également disponibles pour les visiteurs, mais il n’est pas possible de les réserver à l’avance. Dans le centre de vaccination de Pachéco, nous avons prévu en plus une assistance supplémentaire pour accompagner les personnes à mobilité réduite.

(mise à jour 30/08/2021)

7. Quelles solutions de mobilité seront offertes aux personnes qui ont des difficultés à se rendre au centre de vaccination ? 

Pour ces personnes, diverses facilités de transport ont été créées en partenariat étroit avec différents partenaires :

  • Gratuité des transports en commun de la STIB :
    • Depuis le 17/03, la STIB offre des tickets gratuits aux Bruxelloises et aux Bruxellois pour se rendre gratuitement dans un centre de vaccination de la région. Vous pouvez en bénéficier si vous êtes éligible à la vaccination à Bruxelles. Vous pouvez demander vos tickets en cochant une case lors de la prise de rendez-vous (vous trouverez plus d’informations à ce sujet ici). Dès que vous aurez confirmé votre rendez-vous, vous recevrez, dans votre mail de confirmation, un ou deux codes “Eventpass”, en fonction du nombre de doses requises pour votre vaccin. Rendez-vous ensuite sur un automate de vente GO de la STIB afin d’y introduire vos codes et recevoir deux tickets aller/retour valables sur le réseaug STIB.
  • Si vous ne possédez pas d’adresse email ou d’ordinateur, ou si vous avez des difficultés pour les utiliser, vous pourrez prendre contact avec notre call-center au 02/214.19.19.
    • Vous êtes client du service TaxiBus de la STIB ? Vous pouvez également vous rendre gratuitement au centre de vaccination le jour de votre rendez-vous. Réservez votre trajet aller-retour gratuit au préalable via la « ligne accessibilité » habituelle : 02/515.23.65.

TaxiBus est un service de transport spécifique proposé par la STIB aux personnes porteuses d’un handicap. Toutes les informations sur ce service sont disponibles ici.

  • Tickets Vaccination gratuits à la SNCB

La gare de Bruxelles-Congrès se trouve à proximité du centre de vaccination de Pacheco.

Si vous venez en train, vous devez vous procurer un Ticket Vaccination gratuit à l’avance. Vous pouvez demander ce ticket via le site web ou l’application de la SNCB, ou via l’un des automates de vente ou le guichet. Le ticket est valable pour un aller-retour en 2e classe le jour de votre vaccination.

Lors d’un contrôle par l’accompagnateur/accompagnatrice de train, présentez votre Ticket Vaccination et la confirmation de votre rendez-vous de vaccination (papier, sms ou email). Si vous avez pris votre rendez-vous par téléphone (et que vous n’avez donc pas reçu de confirmation digitale), votre courrier d’invitation sera cacheté dans le centre de vaccination.

Vous pouvez demander ce ticket pour vous deux rendez-vous de vaccination.

  • Stratégies locales à l’initiative des communes bruxelloises

Plusieurs communes bruxelloises offrent des solutions de transport pour assister les seniors. Pour plus d’informations à ce sujet, consultez le journal de votre commune, sa page Facebook, etc.

  • Les mutualités proposent également un service de transport pour les personnes à mobilité réduite. Consultez le site web de votre mutualité pour plus d’informations sur les conditions d’accès et d’intervention. Si vous répondez à ces conditions, vous pouvez solliciter un transport via les numéros de téléphone ou adresses mail suivants :
    • Partenamut – Mutualité Libre : Transportline – 078 15 50 91
    • Mutualité Socialiste : Soli-transport – 02/546.15.13 – solidaritel@fmsb.be
    • Mutualité Chrétienne : Proximité Santé ASBL – 02 644 51 31
    • Mutualité Libérale : Cosedi Bruxelles – 02/218.77.72 – info@cosedi.be
    • Mutualité Neutre : Solumob – 02/217.44.44 ou via reservation@solumob.be
  • (mise à jour 24/06/2021)

8. Que faire si je suis en incapacité de me rendre dans un centre de vaccination ?

Depuis le 26/04/2021, la région bruxelloise utilisera des équipes mobiles pour la vaccination à domicile.

Dans la phase actuelle, les équipes mobiles ne seront déployées que dans des situations très exceptionnelles: elles sont donc réservées uniquement aux personnes qui sont réellement en incapacité totale de se rendre dans un centre de vaccination.

Il s’agit de personnes alitées de longue durée, de personnes présentant un handicap physique ou des troubles psychiatriques graves ou de personnes qui, en raison d’une autre condition physique ou mentale, sont incapables de se présenter pour la vaccination via les moyens habituels.

(mise à jour 30/08/2021)

9. Qui peut bénéficier de la vaccination à domicile par une équipe mobile ?

En ce moment, seules les personnes qui sont réellement en incapacité totale de se rendre dans un centre de vaccination peuvent bénéficier de cette solution.

Il s’agit de personnes alitées depuis longtemps, de personnes présentant un handicap physique ou des troubles psychiatriques graves ou de personnes qui, en raison d’une autre condition physique ou mentale, sont incapables de se présenter pour la vaccination via les moyens habituels.

Vous pensez que vous êtes éligible à la vaccination à domicile ? Contactez votre médecin généraliste. Celui-ci déterminera sur la base de critères objectifs si vous pouvez bénéficier de cette solution.

Les personnes à mobilité réduite ou les personnes qui peuvent se rendre dans un centre de vaccination si elles sont accompagnées, ne sont pas éligibles pour ce dispositif. Des solutions de transport spécifiques ont été mises en place pour elles. Voir la question « Quelles solutions de mobilité seront offertes aux personnes qui ont des difficultés à se rendre au centre de vaccination ? »
(mise à jour 09/04/2021)

10. Comment puis-je prendre rendez-vous pour me faire vacciner à domicile ?

Seul le médecin généraliste peut réserver un rendez-vous de vaccination pour les personnes pouvant bénéficier de la vaccination à domicile.

Chaque médecin généraliste a été invité à se limiter à l’inscription d’un maximum de 12 patients. Comme la vaccination à domicile est difficile à organiser, cette limitation doit éviter que les équipes mobiles soient utilisées si ce n’est pas nécessaire.

Si vous pensez que vous êtes éligibles pour la vaccination à domicile, contactez votre médecin généraliste qui pourra vérifier, sur la base de critères objectifs, si c’est le cas.

Lorsque votre médecin généraliste a décidé que vous vous pouvez être vacciné à domicile, il y a deux options :

  1. L’équipe mobile passe pour vous vacciner chez vous. Dans ce cas, la vaccination est gratuite.

  2. Si vous souhaitez que votre propre médecin généraliste vienne administrer votre vaccin chez vous, vous devez payer vous-même la consultation du médecin généraliste.

(mise à jour 09/04/2021)

11. Quelles sont les solutions de transport pour les personnes recevant une troisième dose  ?

Pour l’administration de la troisième dose, les mutuelles  organisent différents services de transport pour les personnes âgées de 65 ans et plus, les personnes immunodéprimées et les personnes porteuses de trisomie 21.  Découvrez-les ci-dessous :

  •  Partenamut – Mutualité Libre : Transportline – 078 15 50 91
  • Mutualité Socialiste : Soli-transport – 02/546.15.13 – solidaritel@fmsb.be
  • Mutualité Chrétienne : Proximité Santé ASBL – 02 644 51 31
  • Mutualité Libérale : Cosedi Bruxelles – 02/218.77.72 – info@cosedi.be
  • Mutualité Neutre : Solumob, 02/217.44.44 ou via reservation@solumob.be

Pour plus d’information sur les conditions d’accès et d’intervention, consultez le site web de votre mutualité.

(mise à jour 22/10/2021)

12. Je voudrais aider dans les centres de vaccination. Comment puis-je savoir si je suis éligible et ce que je dois faire ? 

À l’heure actuelle, il existe toujours un besoin de personnes ayant une formation médicale et non médicale pour aider dans les centres de vaccination (pour vacciner ou préparer les vaccins, ou pour des tâches administratives et logistiques). Vous trouverez de plus amples informations ainsi que l’outil d’enregistrement sur https://vaccibrussels.beepleapp.eu/fr.

(mise à jour 15/04/2021)

Informations sur la vaccination des enfants (5-11 ans)

1. Quelle est l’utilité de faire vacciner mon/mes enfant.s ?

La plupart des enfants de 5 à 11 ans sont peu concernés par les conséquences sévères de l’infection, mais la pandémie de coronavirus a un impact direct sur leur bien-être, et ce de multiples façons. Les restrictions telles que la distanciation physique, la fermeture des classes, la mise en quarantaine, l’annulation des activités sportives et récréatives ont en effet considérablement réduit les interactions des enfants avec leurs ami.es, ainsi que les contacts avec les membres plus âgés de la famille.

La vaccination des enfants réduit les possibilités de propagation du virus aux membres de la famille et aux amis et protège ainsi les personnes qui peuvent tomber gravement malades des suites du Covid-19. Si beaucoup d’enfants infectés par le virus ne présentent aucun symptôme, ils peuvent tout de même transmettre la maladie. En réduisant l’absentéisme à l’école et lors des autres activités sociales, la vaccination a des effets bénéfiques sur la santé physique et mentale de l’enfant. Elle permet aux enfants de poursuivre leurs activités, de passer du temps avec leurs amis et leur famille et de s’amuser.

Bien sûr, les enfants atteints de maladies chroniques (asthme, épilepsie, obésité…) sont eux bien plus vulnérables aux conséquences sévères du Covid-19 et devraient être vaccinés en priorité.

De manière générale, plus nombreuses sont les personnes vaccinées contre le Covid-19, moins le virus circule au sein de la population, ce qui protège les personnes qui ne peuvent pas être vaccinées pour raison de santé et celles dont la réponse immunitaire au vaccin est insuffisante.

2. Quels sont les effets indésirables connus chez les enfants vaccinés ?

L’Agence européenne du médicament (EMA) a formulé le 25 novembre 2021 un avis positif sur la vaccination des enfants, basé sur une étude clinique réalisée auprès de 2.000 enfants de 5 à 11 ans*. Cette étude montre qu’avec une dose plus légère (10 microgrammes au lieu de 30 microgrammes pour les adultes), l’efficacité moyenne du vaccin pédiatrique est de 90,7% pour prévenir une forme symptomatique de la maladie.

Les effets indésirables observés chez les enfants de 5-11 ans sont qualifiés de « légers ou modérés », comme des douleurs au point d’injection, de la fatigue, des maux de tête ou un rhume. Ils disparaissent après quelques jours. Les données de sécurité issues des études conduites par les entreprises pharmaceutiques sont donc plutôt rassurantes, mais elles ne permettent toutefois pas de conclure sur le risque d’effets secondaires rares et potentiellement graves, car le nombre d’enfants ayant reçu le vaccin dans les essais cliniques était limité.

A noter qu’au 5 décembre 2021, près de 4,8 millions (16,7%) des Américains de 5-11 ans avaient déjà reçu au moins une dose de vaccin, dont 1,2 million (4,3%) sont entièrement vaccinés, et pour l’heure aucun effet secondaire grave n’a été à déploré dans cette tranche d’âge.

3. Quel est le vaccin utilisé ? Est-ce le même que celui pour les adultes ?

Il s’agit d’une dose “pédiatrique”, qui est non seulement moindre par rapport à la dose injectée aux adultes (10 microgrammes au lieu de 30) mais qui est aussi adaptée aux enfants entre 5 et 11 ans. A ce jour, seul le vaccin à ARN messager de Pfizer/BioNTech a été approuvé par l’Agence européenne des médicaments (EMA) mais d’autres vaccins pédiatriques sont attendus.

Les enfants recevront le vaccin contre le Covid-19 en deux doses espacées de trois semaines. Comme pour les adultes, une dose de rappel sera probablement nécessaire après plusieurs mois.

4. Ne vaut-il pas mieux laisser le virus produire de l’immunité naturelle chez les enfants au lieu de les vacciner ?

Laisser faire le virus n’est pas la solution car il est difficile de prédire comment une personne va réagir à une infection au Covid-19. Même s’ils sont relativement peu nombreux, 78 % des enfants qui ont été hospitalisés suite à une réaction sévère au Covid-19 ne souffraient pas d’un problème de santé sous-jacent (rapport ECDC).

De plus, l’immunité acquise naturellement est transitoire, et le risque de réinfection au coronavirus est 5 fois plus élevé chez les personnes qui ont contracté le virus que chez les personnes vaccinées (rapport CDC). Enfin, une circulation élevée du virus va amener ce dernier à muter. L’effet de ces mutations étant imprévisible, il est important de limiter leur apparition.

5. La vaccination réduira-t-elle la circulation du coronavirus dans les écoles primaires ?

Même si il est difficile encore aujourd’hui d’évaluer précisément l’impact de la vaccination sur la transmission du virus, vu l’émergence de nouveaux variants et la durée de l’immunité qui est peu connue, il est certain que la vaccination réduira les possibilités de propagation du virus aux élèves de la classe et à la famille. Par conséquent, plus il y aura d’enfants vaccinés contre le covid-19, moins le virus circulera au sein des écoles primaires et de la population générale avec un avantage certain en termes d’absentéisme scolaire et de bien-être.

6. Ne vaut-il pas mieux reporter la vaccination des enfants jusqu’à ce que le vaccin contre le virus Omicron soit disponible ?

On sait encore peu de choses sur ce variant vu son apparition récente. Cependant, des recherches menées dans plusieurs pays (Afrique du Sud, Royaume-Uni, Allemagne…) constatent que la protection immunitaire induite par les vaccins actuels est amoindrie en cas d’infection par la nouvelle souche Omicron. Néanmoins, la dose de rappel contre le Covid-19 offrirait une protection significative contre le virus Omicron, ce qui suggère que les piqûres de rappel, en général, sont essentielles pour lutter contre la pandémie.

Par ailleurs, s’il devait s’avérer nécessaire de développer un nouveau vaccin adapté aux spécificités d’Omicron, ce vaccin ne serait pas disponible avant le 2e semestre 2022, sans parler de sa version pédiatrique et du temps nécessaire à la production des fioles. L’Organisation Mondiale de la Santé suggère par conséquent de ne pas reporter la vaccination.

Cette recommandation s’appuie aussi sur une efficacité toujours élevée du vaccin sur les formes sévères de la maladie, probablement également chez l’enfant.

Source : https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2021/12/13/variant-omicron-ce-que-lon-sait-de-lactivite-neutralisante-des-anticorps-du-risque-de-reinfection-et-de-lefficacite-des-vaccins/

7. Où et quand faire vacciner mon enfant ? 

Vous pouvez dès à présent faire vacciner votre enfant aux centres de vaccination ci-dessous. N’oubliez pas de prendre rendez-vous obligatoirement sur Bru-Vax.

  • Pacheco : du lundi au samedi de 9h30 à 17h00.
  • Molenbeek : les mercredis de 12h30 à 17h30.

Les enfants ne peuvent être vaccinés que dans ces centres de vaccination.

Certains hôpitaux, comme Les Cliniques universitaires Saint-Luc, offrent également le vaccin pédiatrique à leurs jeunes patients. 

8. Les enfants reçoivent-ils également un certificat de vaccination ?

Les enfants recevront, tout comme les adultes, un certificat de leur vaccination. Après la première dose, les enfants recevront un certificat 1/2, et après la deuxième dose, un  certificat 2/2. Le certificat de vaccination ne sera que considéré comme un certificat de vaccination valable 14 jours après la deuxième dose.

Pour rappel : Les règles concernant un certificat (de vaccination) valable diffèrent d’un pays à l’autre. Si vous désirez partir en voyage avec votre/vos enfant(s), il est fortement recommandé de vérifier les mesures en vigueur dans le pays de destination.

9. Comment obtenir un certificat Covid pour mon/mes enfant.s ?

À partir de 6 ans, il est possible que les enfants ont besoin d’un certificat pour voyager, tout comme les adultes. Il se peut également que les enfants doivent présenter un certificat Covid dans le pays de destination. Renseignez-vous donc au préalable sur les différentes mesures en vigueur dans votre pays de destination sur https://reopen.europa.eu/fr.

Tant qu’ils n’ont pas été vaccinés, ils peuvent recevoir un certificat de guérison ou un certificat de test. Après la vaccination, ils recevront un certificat de vaccination comme les adultes.

Comment obtenir un certificat Covid pour les enfants?

Ceci est possible de différentes manières :

 
Télécharger un PDF via masanté.be : 
  • Surfez sur maSante.be.
  • Cliquez sur “Mon Certificat Numérique Européen COVID” ( ! Ne cliquez pas sur “Mes résultats de test”, même si vous avez besoin d’un certificat de test covid).
  • Connectez-vous avec Itsme® (ou une autre méthode) et sélectionnez le nom de l’enfant pour lequel vous voulez le certificat.
  • Une fois que vous êtes connecté, vous verrez les certificats actifs.
  • Imprimez-les ou envoyez le fichier pdf sur le smartphone de votre enfant.
Télécharger le certificat de votre enfant sur votre smartphone via l’appli CovidSafeBE :
  • Téléchargez l’application CovidSafeBe sur votre smartphone.
  • Ne vous connectez pas directement avec Itsme®, mais choisissez “se connecter avec eHealth” (ceci est nécessaire pour sélectionner le profil de votre enfant).
  • Choisissez ensuite “se connecter via Itsme®”.
  • Votre application Itsme® s’ouvrira automatiquement. Confirmez la connexion dans votre application itsme®. (Message d’erreur indiquant que l’authentification a été interrompue ? Voici ce qu’il faut faire.).
  • Choisissez ensuite “pour mon enfant” sur le portail eHealth et sélectionnez le nom de votre enfant. Cliquez sur “confirmer le profil”.
  • Vous verrez maintenant les certificats de votre enfant dans votre application CovidSafeBe. Ils sont également disponibles hors ligne.
Télécharger le certificat de votre enfant sur le smartphone de votre enfant via l’appli CovidSafeBE :
Commencez sur le smartphone de votre enfant :
  • Téléchargez l’application CovidSafeBe.
  • Ne vous connectez pas directement avec Itsme®, mais choisissez “se connecter avec eHealth” (ceci est nécessaire pour sélectionner le profil de votre enfant).
  • Choisissez ensuite “se connecter via Itsme®”.
  • Entrez le numéro de téléphone du compte Itsme® du parent.
  • Ensuite, utilisez le smartphone du parent :
  • Ouvrez l’application Itsme® et cliquez sur la notification.
  • Choisissez la bonne icône et confirmez la connexion.
  • Retournez sur le smartphone de l’enfant :
  • Sur le portail eHealth, choisissez “pour mon enfant” et sélectionnez le nom de votre enfant. Cliquez sur “confirmer le profil”.
  • Vous verrez maintenant les certificats de votre enfant dans son application CovidSafeBe. Ils sont également disponibles hors ligne.
Appeler le call center au 02/214.19.19, pour demander un envoi par la poste (uniquement pour le certificat de vaccination) ou par E-Box (pour le certificat de rétablissement ou de test).

10. Faut-il une carte d’identité de l’enfant pour pouvoir se faire vacciner ?

Si votre enfant possède déjà une carte d’identité, il vous sera demandé de l’apporter au centre de vaccination le jour de la vaccination. Si votre enfant n’a pas encore de carte d’identité ou de Kids-ID, une vignette de la mutualité ou une carte isi+ au nom de votre enfant suffira. 

Pour les enfants qui disposent d’un document d’identité d’un pays étranger et pas d’un NISS, les parents sont invités à présenter ce document au kiosque du centre de vaccination Pacheco afin de créer un NISS bis pour leur(s) enfant(s) et de prendre rendez-vous pour la vaccination.

11. Un parent peut-il faire vacciner son (ses) enfant(s) sans l’accord de l’autre parent ?

Le consentement éclairé est nécessaire pour pouvoir faire vacciner les enfants âgés de 5 à 15 ans.

  • Si l’un des parents y consent et que l’autre ne s’y oppose pas, ce consentement est suffisant.
  • Si un parent consent et que l’autre s’y oppose, c’est le tribunal de la famille qui est compétent. Bien entendu, les parties concernées peuvent d’abord en parler elles-mêmes.
  • Si un parent est “conscient” que l’autre parent est opposé à la vaccination, mais fait quand même vacciner son enfant, le premier parent peut être considéré “de mauvaise foi” devant un tribunal.

12. Est-ce que les enfants peuvent se faire vacciner sans l’autorisation des parents ?

Non, les enfants âgées de 5 à 15 ans doivent être accompagné d’au moins un parent/tuteur/tutrice afin de pouvoir être vaccinés. Cette personne devra remplir et signer l‘autorisation parentale au centre de vaccination.

13. Que faire si je ne souhaite pas faire vacciner mon/mes enfant(s) ?

Si vous ne souhaitez pas faire vacciner votre/vos enfant(s), il suffit d’ignorer l’invitation. Vous ne devez pas refuser la vaccination officiellement.

14. Mon enfant a été invité alors qu’il avait 11 ans mais il en a désormais 12. Quel vaccin va-t-il recevoir ? 

Si un enfant de 11 ans a été invité et a 12 ans au moment de sa 1ere/2eme dose, on donne le vaccin selon l’invitation (donc vaccin pédiatrique). C’est l’âge et l’évolution du système immunitaire qui définit le vaccin, pas le poids de l’enfant (comme avec les adultes).

Informations sur la vaccination des jeunes (12-17 ans)

1. Quand est-ce que je peux recevoir ma dose booster ? 

Depuis le 7 mars 2022, les jeunes âgé.es de 12 à 17 ans peuvent recevoir leur dose booster si leur dernière dose date d’au moins 4 mois.

Les jeunes jusqu’à 16 ans doivent être accompagné.es d'(un) de leurs parents ou de leur tuteur/tutrice lors de leur visite au poste de vaccination. Cette personne devra remplir et signer l’autorisation parentale.

Ce groupe peut prendre rendez-vous sur Bru-Vax ou en appelant le call center au 02/214 19 19. Les jeunes de 16 ans ou plus peuvent également se présenter au centre de vaccination sans rendez-vous (sauf au centre de vaccination Hôpital Militaire Reine Astrid).

Informations sur la troisième dose

1. Qui a droit à une troisième dose du vaccin Covid-19 ?

Dès à présent, si vous avez 12 ans ou plus vous pouvez recevoir la troisième dose du vaccin, pour peu que vous soyez éligible, c’est-à-dire que le délai minimum entre votre dernière dose de vaccin et la troisième dose soit respecté :

  • Vous avez reçu le vaccin (unidose) Johnson & Johnson : deux mois minimum
  • Vous avez reçu le vaccin (2ème dose) Moderna/Pfizer/AstraZeneca : quatre mois minimum

Attention : si vous vous présentez dans un centre de vaccination pour la troisième dose, vérifiez bien que le délai minimum est respecté. D’un point de vue médical, il n’est pas conseillé de recevoir la troisième dose avant ce délai. Vous ne pourrez pas recevoir la troisième dose si le délai n’est pas respecté.

Les enfants de moins de 16 ans doivent être accompagné.es d'(un) de leurs parents ou de leur tuteur/tutrice lors de leur visite au poste de vaccination. Cette personne devra remplir et signer l’autorisation parentale.

Il est vivement conseillé de prendre rendez-vous pour votre troisième dose. L’inscription se fait via le site BruVax ou en appelant le call center au 02/214 19 19.

Lorsque vous vous rendez au point de vaccination, n’oubliez pas de vous munir d’une pièce d’identité ainsi que d’une preuve de votre vaccination préalable (votre certificat Covid) (en version papier ou digitale) ou votre carte de vaccination).

2. Quel vaccin sera administré comme troisième dose ?

Seuls les vaccins à ARNm approuvés seront utilisés pour la troisième dose. En Belgique, il s’agit des vaccins de Pfizer (Comirnaty®) et Moderna (Spikevax®).

3. Quels sont les délais à respecter pour obtenir sa troisième dose ?

Le délai minimum entre votre dernière dose de vaccin et la troisième dose soit respecté :

  • Vous avez reçu le vaccin (unidose) Johnson & Johnson : le délai est de deux mois minimum
  • Vous avez reçu le vaccin (2ème dose) AstraZeneca : le délai est de quatre mois minimum 
  • Vous avez reçu le vaccin (2ème dose) Moderna ou Pfizer : le délai est de quatre mois minimum

Attention : si vous vous présentez dans un centre de vaccination pour la troisième dose, vérifiez bien que le délai minimum est respecté. D’un point de vue médical, il n’est pas conseillé de recevoir la troisième dose avant ce délai. Vous ne pourrez pas recevoir la troisième dose si le délai n’est pas respecté.

Il est vivement conseillé de prendre rendez-vous pour votre troisième dose. L’inscription se fait via le site BruVax ou en appelant le call center au 02/214 19 19.

Lorsque vous vous rendez au point de vaccination, n’oubliez pas de vous munir d’une pièce d’identité ainsi que d’une preuve de votre vaccination préalable (votre certificat Covid) (en version papier ou digitale) ou votre carte de vaccination).

4. Où la troisième dose sera-t-elle administrée ?

Les personnes associées à un collectif (maison de repos, établissement de soins, hôpital, etc.) seront vaccinées au sein de leur collectif.

Toutes les autres personnes pourront se rendre dans les centres de vaccination ou les antennes de vaccination. Il est important de suivre attentivement les instructions de votre invitation car vous ne pouvez vous rendre que dans les lieux de vaccination où Pfizer (Comirnaty®) ou Moderna (Spikevax®) est disponible.

5. Comment la troisième dose sera-t-elle indiquée sur ma carte de vaccination ?

Il y a deux différentes possibilités. Soit vous pourrez imprimer un ticket (Attention : seulement dans les centres de vaccination), soit vous recevrez une nouvelle carte de vaccination actuelle où sera rayé “1e dose” pour le remplacer par “3ème dose” pour la troisième dose en vaccin Pfizer ou Moderna.

6. J’ai récemment eu une infection Covid-19 ou un contact à haut risque. Quand puis-je recevoir ma dose de rappel ?

Si vous avez récemment eu une infection Covid-19, vous pouvez recevoir la dose de rappel :

  • 14 jours après le jour de votre test positif, si vous n’avez pas eu de symptômes
  • 14 jours après la disparition du dernier symptôme lié au Covid-19

Si vous avez eu un contact à haut risque, vous pouvez recevoir la dose de rappel dès que votre quarantaine sera terminée.

Les vaccins contre le COVID-19 ne contiennent pas de virus vivants atténués ou inactivés. Ils ne peuvent donc pas provoquer la maladie. Si vous avez des symptômes liés au Covid-19 après votre vaccination, il est possible que vous avez été contaminé.e dans les jours qui précédaient votre vaccination. Dans ce cas, remplissez le formulaire d’auto-évaluation afin d’obtenir un code pour un test PCR. Vous trouverez sur notre page de plus amples informations à ce sujet.

7. Puis-je me faire vacciner contre la grippe en même temps que contre le Covid-19 ?

Depuis le 1er Novembre 2021, les Bruxellois qui se font vacciner contre le Covid-19 peuvent en même temps se faire vacciner contre la grippe dans les centres de vaccination de Molenbeek, Pacheco et Woluwé-Saint Pierre.

Cette double vaccination est également possible dans l’une des pharmacies qui participent à Pharma on Tour.

Les personnes qui le souhaitent doivent apporter leur vaccin contre la grippe qui sera injecté dans le bras gauche.  Le vaccin anti-Covid sera, lui, injecté dans l’autre bras. 

A savoir :

  • La vaccination grippale ne peut être réalisée que lors d’une vaccination contre le Covid.
  • Cette double vaccination n’est pas possible dans le centre de vaccination de Forest.

Les vaccins contre la grippe sont disponibles dans les pharmacies sans prescription. Cet hiver, il est particulièrement important de se faire vacciner, car nous n’avons pas eu de saison de grippe l’année dernière à cause du confinement et des mesures en place à l’époque. Par conséquent, notre corps a produit moins d’anticorps et nous serons donc plus sensibles au virus de la grippe cette année.

8. Une personne ayant reçu ses deux premières doses à l’étranger peut-elle recevoir la 3ème à Bruxelles ?

Oui, elle peut recevoir sa troisième dose. Mais pour la prise de rendez vous, le bouton 3e dose dans Bruvax ne sera actif que si et seulement si les deux précédentes vaccinations sont enregistrées dans VaccinNet. Cet enregistrement peut se faire via un médecin généraliste.

9. La troisième dose est-elle nécessaire ? Pourquoi ?

Chaque vaccin a un schéma vaccinal qui lui est propre pour fonctionner de façon optimale. Il y a beaucoup d’autres vaccins qui ont un schéma similaire avec plusieurs doses rapprochées (HPV, Hépatite…). Ces vaccins exigent également un relativement court laps de temps entre les doses.

Quant aux vaccins contre le Covid-19, nous avons constaté qu’après 2 doses, l’immunité (et donc la protection) commence à décliner au bout de plusieurs mois. Voilà pourquoi il a été décidé de rajouter une 3e dose pour compléter le schéma vaccinal et “rebooster” l’immunité.

La 3e dose d’un vaccin à ARNm aide ainsi non seulement à renforcer notre propre système immunitaire, mais aussi à protéger les personnes vulnérables autour de nous.

10. À quelle fréquence devrons-nous recevoir une dose de rappel ?

Sur la base de l’avis de la Task Force Vaccination et du Conseil Supérieur de la Santé, les ministres de la santé ont décidé de proposer une vaccination de rappel à ARNm aux personnes dont l’immunité est affaiblie (personnes immunodéprimées).

Les personnes concernées, âgées de 12 ans et plus, souffrent d’une immunité affaiblie, en raison d’une maladie sous-jacente ou d’un traitement. Par conséquent, leur organisme réagit moins fortement suite à l’administration d’un vaccin. Après la dose supplémentaire, un rappel est donc recommandé afin qu’elles soient protégées de manière optimale contre une évolution grave de la maladie, une hospitalisation ou même un décès dû au COVID-19.

Actuellement, un tel rappel n’est pas prévu pour la population générale.

11. Les vaccins actuels utilisés pour la vaccination Booster (Pfizer et Moderna) sont-ils vraiment efficaces contre le nouveau variant Omicron ? 

Les vaccins boosters actuellement proposés sont extrêmement efficaces contre les hospitalisations et les admissions en soins intensifs. Certaines données belges à ce sujet sont disponibles dans l’avis du RAG (p12 – figure 16). La courbe des nouvelles admissions des personnes complètement vaccinées avec rappel parle d’elle-même… De nombreux Belges, peu importe leur âge, ont des facteurs de comorbidité (souvent sans le savoir) et ont tout intérêt à recevoir ce booster au plus vite. Le Royaume-Uni, qui est en avance sur nous au niveau de l’évolution d’Omicron, publie aussi des données allant dans le même sens ( y compris contre l’infection, pas uniquement sur les admissions). Donc oui, ce booster est vraiment efficace contre ce nouveau variant.

12. J’ai contracté le Covid-19 récemment et reçu un certificat de rétablissement. N’est-il pas préférable d’attendre la fin de la validité du certificat pour effectuer la vaccination booster ou dois-je au contraire effectuer cette vaccination booster au plus vite ?

Non, il est préférable de se faire vacciner plus tôt. L’immunité conférée par l’infection tend à diminuer plus rapidement que la validité du certificat de rétablissement. Des signaux nous indiquent aussi des personnes infectées fin 2021 et à nouveau début 2022 (avec potentiellement des variants différents). Il est probable que la durée du certificat de rétablissement soit raccourcie à la lumière de nouvelles données consolidées. Le Conseil Supérieur de la Santé recommande un rappel vaccinal minimum 14 jours après guérison.

13. Pourquoi dois-je encore recevoir une dose de vaccin (4ème) ? 

Les personnes dont l’immunité est affaiblie peuvent être insuffisamment protégées après leur vaccination de base à 1 ou 2 doses. Par conséquent, en septembre 2021, elles ont déjà reçu un vaccin supplémentaire, qui fait partie intégrante de leur vaccination de base. La Conférence Interministérielle santé publique ajoute maintenant une vaccination de rappel avec un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna). Il est recommandé d’administrer ce rappel au plus tôt trois mois après la dernière injection du schéma de vaccination de base. Comme pour le reste de la population, cette vaccination de rappel à ARNm peut également être administrée après une vaccination de base avec un vaccin sans ARNm (tel que celui administré par Johnson & Johnson ou AstraZeneca).

14. Quand puis-je recevoir cette nouvelle dose ? 

Concrètement, les patients concernés recevront à nouveau une invitation à se faire vacciner dans les prochaines semaines, comme ce fut le cas en septembre 2021, dans un centre de vaccination de proximité.

15. Combien de doses de rappel dois-je faire après une vaccination avec Johnson&Johnson ?

En Belgique, une dose du vaccin Johnson&Johnson et une dose supplémentaire d’un vaccin à ARNm constitue un schéma de vaccination complet. Afin d’obtenir un certificat covid, nécessaire pour voyager, le schéma de vaccination (2 doses dans ce cas-ci) est obligatoire.

Depuis janvier 2022, en France et en Allemagne, un schéma de vaccination complet pour les personnes qui ont commencé à recevoir le vaccin J&J comprend trois doses, à savoir le premier vaccin J&J suivi de deux vaccins à ARNm (l’un pour compléter le schéma de base et l’autre comme rappel). Vous pouvez entrer dans ces pays avec un certificat Covid, mais il se peut que certains activités ou lieux ne soient accessibles qu’après cette vaccination supplémentaire. 

Cette option est également proposée en Belgique. Les personnes qui souhaitent suivre ce schéma de vaccination peuvent se faire vacciner à nouveau 3 mois après la deuxième dose. Il est également possible de prendre rendez-vous pour cette vaccination sur Bru-Vax ou en appelant le call center au 02/214 19 19.

Cette vaccination est volontaire et gratuite.

Informations générales sur le coronavirus et les vaccins anti-Covid-19

1. Puis-je choisir le vaccin que je vais recevoir ?

Lors de la prise de rendez-vous via le call center ou via le site Bruvax, vous pouvez indiquer si vous souhaitez une première dose de vaccin à ARN messager (Pfizer ou Moderna) ou à sous-unités protéiques (Novavax). Vous trouverez tous les points de vaccination et les vaccins y proposés sur notre carte interactive.

Actuellement, seuls les vaccins à ARN messager sont utilisés comme booster, indépendamment du vaccin que vous avez reçu dans le passé.

2. Quel est le délai entre les deux premiers rendez-vous (1ère et 2ème doses) ? 

Cela dépend du vaccin administré:

  • Pfizer: entre 21 et 28 jours
  • Moderna: entre 28 et 35 jours
  • Novavax: 21 jours

3. Comment fonctionne un vaccin contre le coronavirus ? 

Un vaccin est essentiellement composé d’antigènes. Ces antigènes sont des étrangers pour l’organisme. Se sentant attaqué par ces agresseurs, l’organisme va pousser son système immunitaire à réagir en produisant des anticorps spécifiques et en activant certaines cellules défensives (lymphocyte B ou lymphocyte T à mémoire), sans toutefois provoquer la maladie.

Le système immunitaire d’une personne vaccinée gardera en mémoire ces antigènes. Lorsque cette personne sera exposée au virus, ses défenses immunitaires (activées précédemment par les antigènes contenus dans le vaccin) le reconnaissent rapidement et vont le neutraliser grâce aux anticorps formés à cet effet, et ce, avant que la maladie ne se développe. La personne vaccinée demeure protégée contre la maladie concernée pendant une durée variable, selon le vaccin et le schéma vaccinal, de plusieurs mois à plusieurs années, voire la vie entière. C’est la « mémoire immunitaire ».

Consultez l’infographie  “Comment fonctionne un vaccin contre le coronavirus“.

(mise à jour 28/09/2021)

4. Qu’est-ce qu’un vaccin ARN messager ? Comment fonctionne-t-il ? 

L’ARN messager est un élément de matériel génétique. C’est en quelque-sorte la recette qui va permettre aux cellules de notre corps de produire elles-mêmes une des protéines extérieures du virus (sans rentrer donc en contact directement avec le virus-même) pour ensuite s’immuniser contre cette protéine. Par la suite, quand notre corps rencontre le vrai virus, il saura alors reconnaitre cette protéine et nous défendre contre le virus.

L’ARN messager est éliminé dans les 24-48h du corps et la protéine créée à l’aide de l’ARN est détruite par les cellules immunitaires de notre corps. Aucun élément du vaccin ne reste donc dans notre corps. Seuls les éléments immunitaires protecteurs engendrés par le vaccin restent.

5. Qui peut recevoir le vaccin Novavax ?

Le vaccin Novavax sera en priorité administré aux personnes allergiques à l’un des composants des vaccins disponibles, aux personnes ayant eu un effet indésirable grave lors de leur première injection avec l’un des vaccins disponibles et au personnel soignant en Région de Bruxelles-Capitale.

Depuis le 1er mars 2022, les Bruxellois.e.s non-vacciné.e.s de plus de 18 ans peuvent également recevoir ce vaccin.

Le vaccin Novavax sera administré dans les centres de vaccination Pacheco, Molenbeek, Anderlecht (vendredi) et Forest (jeudi et vendredi). Vous trouverez les horaires de ces centres sur notre carte interactive.

La prise de rendez-vous est vivement conseillée, mais pas obligatoire. Le vaccin nécessité deux doses, administrées dans un intervalle de 3 semaines.

6. Qu’est-ce que le vaccin Novavax ? Comment fonctionne-t-il ?

Novavax est un vaccin à sous-unités protéiques. Il s’agit d’un vaccin qui ne contient pas de particules virales intactes ou complètes, mais une ou plusieurs protéines purifiées ou semi-purifiées dont les autres composants du virus ont été éliminés. Il contient de petites particules qui imitent la protéine Spike du coronavirus, contre laquelle le corps produit des anticorps.

Le vaccin Novavax a donc été développé à l’aide d’une technique traditionnelle comparable à celle des vaccins contre l’hépatite B, la coqueluche, le tetanos, le pneumocoque, l’encéphalite japonaise, la rage et certains vaccins contre la grippe.

7. Quels sont les vaccins disponibles ? 

Actuellement, les points de vaccination proposent les vaccins à ARNm Pfizer et Moderna et le vaccin à sous-unités protéiques Novavax.

8. Quel est le coût du vaccin contre le coronavirus ? 

Le vaccin contre le coronavirus est gratuit pour le moment.

(mise à jour 07/12/2021)

9. Si j’ai déjà eu le Covid, dois-je quand même me faire vacciner ? 

La vaccination est toujours recommandée, même pour les personnes qui ont eu le Covid dans le passé. Nous savons que des réinfections peuvent se produire.

Même chez les personnes précédemment infectés, il est recommandé d’administrer les 2 doses des vaccins Pfizer, Moderna et Astra Zeneca.

En effet, des études scientifiques se sont penchées sur des personnes vaccinées avec une dose unique de l’un de ces vaccins après avoir été précédemment infectées. Les résultats indiquent que les réponses immunitaires (anticorps et immunité cellulaire) sont comparables à celles des personnes non-infectées qui suivent le schéma à deux doses. Cependant, il existe peu de données sur la durée à long terme de l’immunité protectrice. De plus, les données de laboratoires ne permettent pas d’évaluer la réaction de l’organisme lorsqu’il sera infecté par le virus : la personne sera-t-elle symptomatique, malade (légèrement ou sévèrement) ? En raison de toutes ces lacunes en matière de données scientifiques, il convient, à titre de précaution, de poursuivre l’administration d’un schéma à deux doses, conformément à l’autorisation de l’EMA, en particulier pour les personnes présentant le plus grand risque d’évolution grave après une infection par le SRAS-CoV-2 (ECDC, juillet 2021, https://www.ecdc.europa.eu/en/publications-data/partial-covid-19-vaccination-summary).

En outre, un certificat de vaccination a une validité plus longue (1 an) qu’un certificat Covid de rétablissement (6 mois).

De plus amples informations sur les certificats Covid.

(mise à jour 28/09/2021)

10. Et si j’ai des effets secondaires ?

La pharmacovigilance est une étape habituelle de suivi de tous les médicaments mis sur le marché et vise à détecter, analyser et prévenir les effets indésirables. Elle nous permet aussi d’intervenir rapidement pour ajuster les indications, documenter les contre-indications et alerter les utilisateurs des effets secondaires potentiels.

Si vous souffrez d’effets secondaires après la vaccination qui ne sont pas mentionnés dans la notice, vous pouvez les signaler à l’AFMPS via www.notifieruneffetindesirable.be ou via votre médecin traitant ou votre personnel soignant.

Les experts de l’AFMPS collectent toutes les données pertinentes nécessaires pour l’évaluation des effets indésirables notifiés. Toutes les notifications sont enregistrées dans la base de données de pharmacovigilance de l’agence européenne des médicaments (EudraVigilance) et dans celle de l’Organisation Mondiale de la Santé (VigiBase), ce qui permet une analyse plus globale. En collectant les données à grande échelle, les signaux possibles peuvent être découverts plus rapidement.

(mise à jour 28/09/2021)

11. Je suis enceinte ou j’allaite. Puis-je me faire vacciner ?

Sur la base des données scientifiques et des recommandations les plus récentes, le Conseil Supérieur de la Santé a conclu que toutes les femmes enceintes devaient idéalement être vaccinées. La raison est qu’elles ont un risque accru de Covid-19 sévère et d’accouchement prématuré. Les vaccins à ARN messager actuellement disponibles contre la COVID-19 (Pfizer et Moderna) peuvent être administrés en toute sécurité aux femmes enceintes.

La vaccination peut être proposée au 1er, au 2ème ou au 3ème trimestre sans impact sur le développement de l’embryon ou du fœtus. Une infection au Covid-19 par contre affecte tant la santé de la mère que le développement du fœtus, car les femmes enceintes sont plus sensibles aux infections respiratoires.

Le fait de souffrir de comorbidités telles qu’un IMC augmenté avant la grossesse, de l’hypertension, du diabète, etc. est un argument supplémentaire pour recommander cette vaccination chez la femme enceinte. C’est également le cas lors d’un risque accru de contamination et d’infection, comme chez les travailleurs de la santé.

Le CSS (Conseil Supérieur de la Santé) emboîte le pas à la Société belge de Médecine Reproductive en recommandant une vaccination complète contre la COVID-19 avant la procréation médicalement assistée (PMA), soulignant ainsi que la PMA n’est pas une contre-indication à l’administration des vaccins contre la COVID-19 (https://bsrm.be/2021/01/28/revised-bsrm-position-statement-covid-19-vaccination-strategy/).

Toutes les femmes allaitantes peuvent être vaccinées. Même s’il y a peu d’études sur le sujet, la plausibilité d’un effet toxique chez l’enfant allaité est faible, si pas inexistante.Il n’y a pas de taux plus élevé de notification d’effets indésirables chez les femmes enceintes après la vaccination. Pour la fièvre jusqu’à 24 à 48 heures après la vaccination, le Conseil Supérieur de la Santé recommande le paracétamol selon la dose recommandée (https://www.bcfi.be/nl/chapters/9?frag=6437). Si la fièvre persiste ou si d’autres symptômes apparaissent, vous devez consulter votre médecin.

Voir l’avis du Conseil Supérieur de la Santé ici: https://www.health.belgium.be/sites/default/files/uploads/fields/fpshealth_theme_file/20210422_css-9622_vaccination_femme_enceinte_allaitante_vweb.pdf

Voir la vidéo avec Dr Isabelle Dehaene, gynaecologue UZ Gent: https://d34j62pglfm3rr.cloudfront.net/downloads/02_FR_VaccinerenBijZwangerschap.mp4

(mise à jour 28/09/2021)

12. La vaccination contre le Covid-19 peut-elle affecter ma fertilité ?

Lorsque vous êtes infecté.e par le COVID-19 ou vacciné.e, vous développez des anticorps qui vont s’attaquer à la protéine contenue dans les protubérances du coronavirus (les ‘piques’ qui se trouvent à la surface du virus).

Cette protéine est souvent comparée à une protéine qui intervient dans la formation du placenta en début de grossesse (la syncytine-1). La ressemblance entre les deux est toutefois extrêmement faible. Pour imager le degré de similitude, cela reviendrait à comparer deux animaux très différents (un éléphant et une souris), sous prétexte que tous deux sont gris. Hormis la couleur de leur peau ou de leur pelage, rien ne permet de comparer ces deux animaux. La ressemblance entre les deux protéines (celle des piques du virus et la syncitine-1) est ainsi trop faible pour avoir un quelconque effet sur le placenta. Si tel était le cas, même les coronavirus banals qui provoquent des rhumes affecteraient la fertilité, car tous les coronavirus ont la même ‘ressemblance’ minimale. Cela ne s’observe pas.

La campagne de vaccination contre le Covid-19 a débuté plus tôt aux Etats-Unis qu’en Europe et les études observationnelles qui ont suivi les personnes vaccinées confirment qu’il n’y a aucun impact sur les grossesses et les naissances. Il n’y a donc aucune raison de s’inquiéter.

Les vaccins n’affectent pas non plus la qualité des ovules chez la femme ni la qualité des spermatozoïdes chez l’homme. L’infection par le Covid-19 par contre affecte la qualité des spermatozoïdes notamment suite à la fièvre causée par la maladie. D’autres pathologies virales sont connues aussi pour affecter la fertilité des hommes (p.ex. les oreillons).

(mise à jour 28/09/2021)

13. Quels sont les effets secondaires des vaccins anti Covid-19? 

Comme pour tous les vaccins, certains effets indésirables peuvent apparaître.

Les effets secondaires courants sont ceux d’une vaccination classique. Localement : douleur à l’injection, érythème (rougeur), gonflement. Au niveau général : fièvre, maux de tête, myalgies (douleurs musculaires), fatigue, diarrhée.

La plupart des effets indésirables surviennent dans les 1 à 2 jours suivant la vaccination et sont d’intensité légère à modérée et de courte durée (1 à 2 jours).

Il est aussi possible d’avoir une réaction allergique (urticaire, problèmes respiratoires, etc.) même si cela est très rare (11/1 000 000) parce que vous pouvez être allergique à l’un des composants du vaccin. Ce risque est le même pour d’autres vaccins (tétanos, rubéole, …). Il faut savoir que des effets indésirables sévères comme celui-ci s’observe dans moins de 0.5% des cas et qu’ils ne laissent souvent aucune séquelle quand ils sont bien pris en charge et suffisamment vite. C’est pour cela que les centres de vaccination sont sous supervision médicale avec le matériel adéquat.

On constate davantage de réactions après la deuxième dose, un risque de réactions moins élevé chez les plus de 55 ans et la plupart des effets secondaires sont légers à modérés et résolus rapidement (presque 90% dans la première semaine).

L’AFMPS publie régulièrement un aperçu cumulatif des effets indésirables signalés suite à l’administration d’un vaccin Covid-19 en Belgique. Ce dernier reprend tous les effets secondaires potentiels qui ont été rapportés, ils sont en cours d’analyse pour établir si un lien existe bel et bien avec la vaccination. Cet aperçu est consultable sur leur fil d’actualités.

(mise à jour 28/09/2021)

14. Les vaccins contre le Covid-19 peuvent-ils perturber le cycle menstruel ?

Cette question est suivie par l’AFMPS qui a reçu des notifications de troubles menstruels suite à l’administration des vaccins contre la Covid-19. Les troubles rapportés sont liés à un cycle perturbé (cycle prolongé ou raccourci, saignements intermenstruels), à des changements de l’intensité des saignements (menstruations plus ou moins abondantes) et de saignements post-ménopausiques. La grande majorité de ces effets indésirables n’étaient pas graves et se sont résolus spontanément.

Ce sujet fait également l’objet d’un suivi attentif du comité de pharmacovigilance européen (PRAC). A ce jour, aucune relation de cause à effet ne peut être établie. Les troubles menstruels après la vaccination contre la Covid-19 continueront d’être suivis au niveau européen.

Les troubles menstruels sont très courants et peuvent survenir sans condition médicale sous-jacente. Ils peuvent survenir en période de stress ou de fatigue (période d’examens, départ en vacances…) ou être causés par des problèmes de santé plus sérieux, comme les fibromes et l’endométriose. Si vous présentez des saignements vaginaux inattendus ou si vous êtes préoccupée par des troubles menstruels prolongés ou graves, il est conseillé de consulter un médecin.

(mise à jour 28/09/2021)

15. Quel est ce nouveau variant ? Est-ce le variant Nu ou Omicron ? Pourquoi a-t-on changé le nom ?

Le nouveau variant “Omicron” a récemment été détecté dans plusieurs pays européens comme en Allemagne, en Italie ou encore en Belgique. Ce variant, dont le nom scientifique est B.1.1.529, a été récemment renommé selon une lettre de l’alphabet grec, “Omicron”, alors que dans un premier temps, la lettre “Nu” lui avait été attribuée.

Car si l’on suit l’alphabet grec et la logique des précédents variants, le variant, qui se trouve être le cinquième classé “préoccupant” par l’OMS, aurait dû s’appeler “Nu” ou “Xi”.

“Pour Nu, le raisonnement était que les gens se seraient trouvés dans la confusion, ne sachant pas s’il s’agit d’un nom ou du nouveau variant. Et Xi parce que c’est un nom de famille courant, et nous avons convenu de règles qui empêchent d’utiliser des noms de lieux, de personnes, d’animaux pour éviter la stigmatisation”, commente une porte-parole de l’OMS dans le New York Post. 

(mise à jour 28/11/2021)

16. Les vaccins à ARNm peuvent-ils modifier mon ADN ?

Non, les vaccins à ARNm sont administrés par voie intramusculaire et l’ARNm est absorbé par un certain nombre de cellules humaines. L’ARNm ne pénètre pas dans le noyau de la cellule et ne pourra donc pas entrer en contact avec l’ADN humain. L’ARNm est un code de lecture pour la production d’une protéine, la protéine S. La cellule humaine est capable de déchiffrer ce code et n’a pas besoin de l’intervention de son ADN pour le faire. Après décodage, la cellule humaine produira la protéine S, afin que le système immunitaire soit capable de produire des anticorps spécifiquement contre la protéine S. L’ARNm disparaît de l’organisme après quelques heures à peine.

Pour de plus amples informations, vous pouvez lire notre FAQ ‘Qu’est-ce qu’un vaccin ARN messager ? Comment fonctionne-t-il ?’

(mise à jour 11/02/2022)

17. Je suis jeune et sportif. Les vaccins à ARNm sont-ils dangereux pour mon cœur ?

En Belgique et en Europe, de rares cas de myocardites et de péricardites ont été rapportés chez des jeunes après la vaccination avec un vaccin à ARNm. La myocardite et la péricardite sont des réactions inflammatoires du cœur. Les symptômes peuvent varier mais comprennent souvent un essoufflement, des battements cardiaques forts qui peuvent être irréguliers (palpitations) et des douleurs thoraciques. Ces symptômes apparaissent généralement dans le mois qui suit la vaccination et disparaissent avec un traitement approprié.

Une étude américaine menée entre mars 2020 et janvier 2021 conclut toutefois que le risque de myocardite/péricardite est 16 fois plus élevé après infection à la Covid-19, tous âges confondus. Chez les jeunes de 16 à 39 ans, ce risque est 7 fois plus élevé avec l’infection qu’avec la vaccination (Boehmer et al. Association Between COVID-19 and Myocarditis Using Hospital-Based Administrative Data — United States, March 2020–January 2021, MMWR, September 3, 2021 / 70(35);1228–1232).

Le sport ne doit pas être interrompu en raison de la vaccination. Toutefois, les effets secondaires immédiats et bénins (température plus élevée, douleurs musculaires ou maux de tête, fatigue) peuvent rendre la pratique du sport inconfortable pendant 2-3 jours.

(mise à jour 28/09/2021)

18. Si je suis vacciné.e, puis-je encore être infecté.e ou transmettre le virus ?

Dans les essais cliniques, tous les vaccins Covid-19 autorisés en Europe ont montré leur efficacité contre la maladie symptomatique, les formes graves et le décès. Des études observationnelles ont ensuite confirmé l’efficacité de ces vaccins en conditions de vie réelle. L’efficacité vaccinale sur la transmission du Covid- 19 est moins bien documentée.

Toutefois, depuis mai 2020, la Belgique s’est dotée d’un système de recherche des contacts (‘tracing’) pour limiter la propagation du Covid-19. Les chercheurs de Sciensano ont étudié les données collectées entre le 25/01/2021 et le 24/06/2021. Grâce à ces données, Sciensano a étudié la protection offerte par la vaccination en cas de contact à haut risque.

En conclusion, une personne entièrement vaccinée par un vaccin disponible en Belgique est très bien protégée contre l’infection suite à un contact à haut risque. En contact avec le virus, une personne vaccinée n’est bien sûr pas protégée à 100%, et peut donc avoir des symptômes, mais ils restent légers à modérés dans la majorité des cas.

De plus, Sciensano a observé que le risque de transmettre le virus est réduit lorsque la personne contaminée a été vaccinée avec un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna) en comparaison avec une personne non-vaccinée. Au 1er semestre de l’année 2021, davantage de personnes avaient été vaccinées avec Pfizer et Moderna qu’avec Astra Zeneca et J&J. Il faudra donc attendre encore un peu avant de tirer des conclusions semblables pour ces deux vaccins.

Il est important de souligner que la protection est d’autant plus élevée lorsque les deux personnes en contact sont toutes deux vaccinées. Ainsi, les contacts entre personnes vaccinées sont-ils moins à risque de transmission et de contamination.

Source :

Braeye T, Cornelissen L, Catteau L, Haarhuis F, Proesmans K, De Ridder K, Djiena A, Mahieu R, De Leeuw F, Dreuw A, Hammami N, Quoilin S, Van Oyen H, Wyndham-Thomas C, Van Cauteren D. Vaccine effectiveness against infection and onwards transmission of COVID-19: Analysis of Belgian contact tracing data, January-June 2021. Vaccine. 2021 Sep 15;39(39):5456-5460. doi: 10.1016/j.vaccine.2021.08.060. Epub 2021 Aug 19. PMID: 34454789; PMCID: PMC8373820.

Depuis l’arrivée du variant Delta, plus virulent et agressif, beaucoup de chercheurs poursuivent leurs études sur l’efficacité des vaccins disponibles contre ce variant. Ici aussi, les données sont plus nombreuses pour les vaccins ARNm, largement plus utilisés dans des pays comme Israël, les USA. Les études disponibles confirment l’efficacité élevée des vaccins contre les formes graves de la maladie, les hospitalisations et les décès.

(mise à jour 28/09/2021)

19. La vaccination permettra-t-elle de lever les gestes barrière? 

La vaccination ne va pas nous permettre de retrouver d’un seul coup nos libertés et nos habitudes. Se protéger en respectant les gestes barrière ainsi que toutes les précautions utiles (l’aération des locaux, par exemple) restera indispensable un certain moment pour plusieurs raisons :

  • le vaccin ne protège pas immédiatement après son administration ;

  • l’ensemble de la population ne sera pas de suite vaccinée ;

  • la durée de protection n’est pas encore scientifiquement établie ;

  • si la personne vaccinée est mieux protégée, on ne sait pas encore bien dans quelle mesure elle peut encore transmettre le virus à d’autres qui seraient sans protection.

La contagiosité d’une personne vaccinée est en cours d’étude.

(update 22/02/2021)

20. Qui a droit au vaccin ?

Toute personne âgée d’au moins 5 ans, domiciliée en Belgique, avec un numéro de registre national/BIS. Pour les personnes ne répondant pas nécessairement à ce critère (sans-abris, transmigrants, sans-papiers, etc.) des solutions spécifiques ont été élaborées avec les acteurs de confiance de ces populations. Ainsi, le 19 mai 2021, les équipes mobiles ont débuté la vaccination des sans-abris avec le soutien précieux des organisations actives dans le secteur.

Les personnes en situation de précarité ou n’ayant pas de domicile fixe ou de numéro NISS peuvent également se faire vacciner dans les centres de vaccination. Le centre de vaccination de Pachéco est le centre de référence pour ce groupe cible. Ces personnes peuvent se rendre aux centres de vaccination sans rendez-vous. Un numéro BIS sera créé sur place, sans obligation de fournir une adresse de résidence.

21. Que faire si je ne veux pas être vacciné ?

La vaccination est fortement recommandée mais pas obligatoire.

(mise à jour 15/04/2021)

22. J’ai été vacciné à l’étranger. Comment puis-je recevoir un certificat Covid ?

Enregistrement dans VaccinNet

Les vaccinations qui ont été faites à l’étranger peuvent être incluses dans Vaccinnet si les 3 conditions suivantes sont remplies :

  1. le vaccin administré est un vaccin autorisé par l’Agence européenne des médicaments (Pfizer, Moderna, J&J, ou Astra Zeneca) ou Covishield, la version indienne de Vaxzevria
  2. la personne vaccinée
    • est un citoyen belge ou
    • a sa résidence principale en Belgique ou
    • est un partenaire ou un enfant vivant avec un citoyen belge ou une personne ayant sa résidence principale en Belgique ou
    • travaille ou étudie en Belgique
  3. la personne vaccinée dispose d’une preuve de vaccination fiable indiquant le vaccin et la dose administrée, ainsi que la date de vaccination

La vaccination effectuée en dehors de la Belgique est enregistrée dans Vaccinnet par un prestataire de soins agréé (p.ex. médecin généraliste ou médecin du travail). La personne vaccinée est enregistrée grâce à son numéro NISS (ou NISS bis).

Le SPF Affaires étrangères publie une liste de preuves fiables de vaccination par pays. Un certificat de vaccination numérique COVID de l’UE, ou un certificat de vaccination délivré par un pays tiers et reconnu par l’UE, sont considérés comme une preuve fiable de vaccination.

Remise d’un certificat COVID numérique de l’UE

Un certificat de vaccination COVID numérique de l’UE sera délivré à

  1. toute personne vaccinée hors de Belgique
  2. sur qui les informations sur la vaccination sont disponibles dans Vaccinnet
  3. et qui, sur la base des informations vaccinales disponibles dans Vaccinnet, peuvent être considérés comme complètement vaccinés selon un schéma de vaccination reconnu en Belgique.

Lors de la demande de certificat de vaccination UE Digital COVID, la personne pour laquelle le certificat est demandé doit être identifiée avec son NISS

Achèvement de la vaccination

Si une personne remplit les conditions pour être incluse dans Vaccinnet mais n’a reçu qu’une vaccination partielle dans un autre pays par un vaccin autorisé et disponible en Belgique, elle se verra proposer une deuxième dose du même vaccin en Belgique. Une personne ayant reçu une première dose de Covishield se verra proposer une deuxième dose de Vaxzevria.

Si une personne a été vaccinée dans un pays hors UE par un vaccin non autorisé par la Belgique (p.ex. Sinopharm, Sinovac, Sputnik), se verra proposer une vaccination complète par un vaccin autorisé. Il ne s’agit pas d’une dose de vaccination supplémentaire, mais bien d’un nouveau schéma vaccinal. Les vaccins disponibles en Belgique et ayant obtenu une AMM peuvent tous répondre à cet objectif. S’il s’agit d’un vaccin à une dose (J&J), cette dose unique suffit, tandis que les deux doses des vaccins Pfizer ou Moderna devront être administrées pour offrir un schéma complet de vaccination. Un délai minimal de 4 semaines entre différents types de vaccins est recommandé. Aucun délai maximal n’est préconisé.

La même procédure est aussi valable pour les citoyens belges, recrutés dans le cadre d’un essai clinique sur un vaccin en cours de développement (p.ex. Curevac).

(mise à jour 28/09/2021)

23. Y a-t-il un risque accru de ces effets secondaires chez les patients à risque?

Rien n’indique que des effets secondaires rares soient plus fréquents chez certains patients à risque.

(mise à jour 07/04/2021)

24. Les vaccins contre le Covid-19 et contre la grippe peuvent-ils être administrés en même temps ?

À l’approche de la saison de la grippe, de nombreuses questions se posent sur la possibilité d’administrer simultanément le vaccin contre la grippe et celui contre le Covid-19.
La vaccination contre la grippe commence à la mi-octobre. La période idéale pour se faire vacciner contre la grippe est le début du mois de novembre. 

Suivant l’avis du Conseil Supérieur de la Santé, et sur la base des connaissances scientifiques actuelles, il est précisé qu’il n’y a pas d’intervalle minimum à respecter entre la vaccination contre le Covid-19 (ou un vaccin de rappel contre le Covid-19) et l’administration d’un vaccin non vivant. D’un point de vue scientifique, les deux vaccins peuvent donc être administrés au même moment à la même personne.

Lors d’une vaccination simultanée, les deux vaccins ne seront pas injectés dans le même bras. Dans ce cas, le vaccin Covid sera administré de préférence dans le bras droit et le vaccin contre la grippe dans le bras gauche.

Le personnel médical peut utiliser cette règle simple pour s’en souvenir :

  • La vaccination CORONA est faite dans le ‘RIGHT ARM’ (bras droit).
  • La vaccination INFLUENZA, dans le ‘LEFT ARM‘ (bras gauche).

À partir du 1er novembre 2021, vous pouvez recevoir le vaccin de la grippe et celui du Covid-19. Attention, certaines conditions sont à respecter :

  • Si vous souhaitez recevoir les deux vaccins en même temps, il faudra aller chercher votre vaccin contre la grippe à la pharmacie et l’apporter avec vous.
  • Ces vaccinations concomitantes se feront dans tous les points de vaccination (centres, Vacci-Bus, antennes communales…) sur le territoire bruxellois SAUF au centre de vaccination Albert à Forest.

Si le patient ne souhaite pas de vaccination simultanée, il est recommandé de donner la priorité au vaccin contre le Covid-19.

Tant l’administration du vaccin contre la grippe que celle du vaccin Covid sont enregistrées dans Vaccinnet par le vaccinateur.

(mise à jour 29/10/2021)

25. Le vaccin est-il halal/casher ?

Oui, les Imams ont déclaré en janvier que le vaccin était bien halal, les Rabins l’ont aussi décrété casher.

26. Quelle est la durée de la protection obtenue par la vaccination ?

Nous ne savons pas encore avec exactitude combien de temps dure la protection obtenue par les vaccins contre le Covid-19, mais les données actuelles indiquent que la plupart des personnes bénéficie d’une protection élevée contre les formes graves du Covid-19 pendant au moins 6 mois.

L’immunité obtenue par la vaccination peut diminuer plus rapidement chez les personnes âgées, les personnes souffrant des conditions médicales sous-jacentes ou les personnes qui sont plus exposées au virus.

Afin de vous protéger contre le Covid-19, il est recommandé de vous faire vacciner et de continuer à respecter les gestes protecteurs.

27. Le vaccin est-il risqué ou dangereux pour les adolescents ?

Les phases d’essai des vaccins à ARNm ont indiqué une efficacité et immunogénicité similaires ou supérieures à celles des adultes. La sécurité des vaccins à ARNm est, quant à elle, similaire à celle observée chez des jeunes adultes.

Il existe de rares observations de myocardite/péricardite liées aux vaccins à ARNm. Ces cas sont survenus plus souvent chez des hommes jeunes (16-24 ans) dans les premiers jours qui suivent la vaccination.

Les données disponibles à ce sujet suggèrent que les cas de myocardite et de péricardite liés à la vaccination sont généralement légers, répondent à un traitement conservateur et sont moins graves des cas constatés après une infection du virus.

Le risque de myocardite/péricardite après une infection par le Covid-19 est plus élevé que le risque après la vaccination.

28. Des vaccinés qui ont contracté le virus ne croient pas en l’efficacité du vaccin. Pourquoi ?

L’efficacité n’est jamais à 100%, par ailleurs, avec le variant Delta, l’efficacité à prévenir la maladie est moins bonne. On observe aussi une certaine diminution au cours du temps. Par contre l’aspect protecteur est toujours important et donc dans ce sens-là, la vaccination est très efficace. Il faut bien sûr accepter que rien n’est jamais à 100%.

29. Certains médecins ne sont pas d’accord entre eux.  Pourquoi ?

Il y a un certain nombre de points dans la gestion d’une pandémie sur lesquelles les données sont incomplètes, il va donc y avoir différentes manières de les interpréter et donc plusieurs discours. Souvent les grands désaccords concernent des points de détail. Il y a aussi le fait que des crises de cette ampleur font que les réponses qu’on y apporte reflètent notre vision de la société, il va donc y avoir divergence d’opinion mais sur base éthique/sociétale et non scientifique. Enfin, certains médecins ne sont tout simplement pas à jour sur leur connaissances scientifiques voire parfois non neutres dans leur discours.

30. Les interactions entre différents vaccins posent-elles problème ?

Le CSS a bien précisé qu’il n’y avait pas de crainte à ce sujet dans son avis sur la question.

31. Où en-est la création des médicaments antiviraux ?

Il s’agit d’une arme de plus dans la pandémie mais :

  • ils sont coûteux,
  • ils doivent être pris rapidement (max dans les 5 jours après le début des symptômes),
  • Leurs effets indésirables sont encore peu connus

Tous ces éléments vont conditionner leur accès. La vaccination reste la meilleure stratégie de santé publique et individuelle.

32. Qu’y-a-t’il dans le vaccin ?

Le résumé des caractéristique du produit peut être trouvé sur le site www.cbip.be ou sur celui de l’EMA.

33. La vaccination contre le COVID-19 peut-elle rendre positif un test PCR ou antigénique ?

La réponse est non, un test PCR ou antigénique rapide ne sera pas positif suite à la vaccination sauf si la personne a été contaminée entre temps. Si le test est positif, y compris après vaccination, la personne doit respecter les mesures d’isolement et transmettre la liste de ses contacts.  

34. Est-il vrai qu’un nouveau vaccin spécifique pour le variant Omicron va bientôt être développé et sera disponible ?

Oui, des vaccins spécifiques sont en cours de développement. Les vaccins font l’objet de phases de développement très spécifiques pour s’assurer, entre autres, qu’ils sont bien efficaces et déterminer leur innocuité. Ce processus est long et nous ne savons pas encore exactement quand ces vaccins pourraient être disponibles en Belgique.

35. Comment savoir si je fais partie de la catégorie des immuno-déprimés ? 

Les immuno-déprimés sont les personnes, âgées de 12 ans et plus, qui souffrent d’une immunité affaiblie, en raison d’une maladie sous-jacente ou d’un traitement. Par conséquent, leur organisme réagit moins fortement suite à l’administration d’un vaccin.

Il s’agit de patients présentant :

  • des immunodéficiences innées
  • des insuffisances rénales chroniques nécessitant une dialyse
  • des maladies inflammatoires traitées par des immunosuppresseurs
  • des cancers qui font ou ont fait l’objet d’un traitement actif au cours des 3 dernières années
  • ainsi que des patients en prétransplantation, en transplantation de cellules souches et en transplantation d’organes
  • et des patients séropositifs dont le nombre de cellules CD4 est inférieur à 200 par mm³ de sang.

Le registre du Cancer, les assurances-maladies et les médecins traitants (sur base des dossiers médicaux) sont les principales sources pour établir la liste de ces patients.

36. Pourquoi y’a-t-il eu plusieurs vaccins sur le marché et pourquoi certains ne sont plus utilisés maintenant? 

Il y a plusieurs vaccins car il y a plusieurs firmes pharmaceutiques dans le monde qui ont voulu fournir le meilleur vaccin possible.

Dans l’ensemble, tous les vaccins sont relativement égaux en terme d’efficacité. Cependant, certains d’entre eux ne sont plus utilisés pour des raisons de prudence parce qu’elles ont entraîné des effets secondaires (ex. AstraZeneca).

37. Où puis-je trouver plus d’informations ? 

Voici quelques sites internet utiles lorsque vous cherchez des informations supplémentaires :

(mise à jour 07/03/2021)

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.