Quelle est l’utilité de faire vacciner mon/mes enfant.s ? 

La plupart des enfants de 5 à 11 ans sont peu concernés par les conséquences sévères de l’infection, mais la pandémie de Covid-19 a un impact direct sur leur bien-être, et ce de multiples façons.  

Si beaucoup d’enfants infectés par le virus ne présentent aucun symptôme, ils peuvent tout de même transmettre la maladie et certains enfants sont tout de même hospitalisés des suites du Covid-19. La vaccination des enfants réduit les possibilités de propagation du virus aux membres de la famille et aux amis et protège ainsi les personnes qui peuvent tomber gravement malades des suites du Covid-19. En réduisant l’absentéisme à l’école et lors des autres activités sociales, la vaccination a des effets bénéfiques sur la santé physique et mentale de l’enfant. Elle permet aux enfants de poursuivre leurs activités, de passer du temps avec leurs amis et leur famille et de s’amuser. 

Même s’il est difficile encore aujourd’hui d’évaluer précisément l’impact de la vaccination sur la transmission du virus, vu l’émergence de nouveaux variants et la durée de l’immunité qui est peu connue, il est certain que la vaccination réduira les possibilités de propagation du virus aux élèves de la classe et à la famille. Par conséquent, plus il y aura d’enfants vaccinés contre le Covid-19, moins le virus circulera au sein des écoles primaires et de la population générale avec un avantage certain en termes d’absentéisme scolaire et de bien-être. 

Bien sûr, les enfants atteints de maladies chroniques (asthme, épilepsie, obésité…) sont eux bien plus vulnérables aux conséquences sévères du Covid-19 et devraient être vaccinés en priorité. 

Quels sont les effets indésirables de la vaccination anti-COVID-19 chez les enfants ? 

L’Agence européenne du médicament (EMA) a formulé le 25 novembre 2021 un avis positif sur la vaccination des enfants, basé sur une étude clinique réalisée auprès de 2.000 enfants de 5 à 11 ans. Cette étude montre qu’avec une dose plus légère (10 microgrammes au lieu de 30 microgrammes pour les adultes), l’efficacité moyenne du vaccin pédiatrique est de 90,7% pour prévenir une forme symptomatique de la maladie. 

Les symptômes post-vaccination observés chez les enfants de 5-11 ans sont qualifiés de « légers ou modérés », comme des douleurs au point d’injection, de la fatigue, des maux de tête ou un rhume. Ils disparaissent après quelques jours. Les données de sécurité issues des études conduites par les entreprises pharmaceutiques sont donc plutôt rassurantes, mais elles ne permettent toutefois pas de conclure sur le risque d’effets secondaires rares et potentiellement graves, car le nombre d’enfants ayant reçu le vaccin dans les essais cliniques était limité. 

A noter qu’au 5 décembre 2021, près de 4,8 millions (16,7%) des Américains de 5-11 ans avaient déjà reçu au moins une dose de vaccin, dont 1,2 million (4,3%) sont entièrement vaccinés, et pour l’heure, aucun effet secondaire grave n’a été à déplorer dans cette tranche d’âge. 

Quel est le vaccin utilisé ? Est-ce le même que celui pour les adultes ? 

Il s’agit d’une dose “pédiatrique”, qui est non seulement moindre par rapport à la dose injectée aux adultes (10 microgrammes au lieu de 30) mais qui est aussi adaptée aux enfants entre 5 et 11 ans. A ce jour, seul le vaccin à ARN messager de Pfizer/BioNTech a été approuvé par l’Agence européenne des médicaments (EMA) mais d’autres vaccins pédiatriques sont attendus. 

Les enfants recevront le vaccin contre le Covid-19 en deux doses espacées de trois semaines. A l’heure actuelle, il n’y a pas encore de recommandation pour une dose de rappel concernant cette tranche d’âge.

Mon enfant a été invité alors qu’il avait 11 ans mais il en a désormais 12. Quel vaccin va-t-il recevoir ? 

Si un enfant de 11 ans a été invité et a 12 ans au moment de sa 1ère/2ème dose, on donne le vaccin selon l’invitation (donc vaccin pédiatrique). C’est l’âge et l’évolution du système immunitaire qui définit le vaccin, pas le poids de l’enfant (comme pour les adultes). 

Où et quand faire vacciner mon enfant ?  

Vous pouvez dès à présent faire vacciner votre enfant aux centres de vaccination ci-dessous. N’oubliez pas de prendre rendez-vous obligatoirement sur Bru-Vax

  • Pacheco : du lundi au samedi de 9h30 à 17h00. 
  • Molenbeek : les mercredis de 12h30 à 17h30. 

Les enfants de 5 à 11 ans ne peuvent être vaccinés que dans ces centres de vaccination. 

Certains hôpitaux, comme Les Cliniques universitaires Saint-Luc, offrent également le vaccin pédiatrique à leurs jeunes patients.  

Quels sont les documents nécessaires pour la vaccination de mon/mes enfant(s) ? Est-ce que les enfants peuvent se faire vacciner sans l’autorisation des parents ? 

Non, les enfants âgées de 5 à 15 ans doivent être accompagnés d’au moins un parent/tuteur/tutrice afin de pouvoir être vaccinés. Cette personne devra remplir et signer l‘autorisation parentale au centre de vaccination. 

Si votre enfant possède déjà une carte d’identité, il vous sera demandé de l’apporter au centre de vaccination le jour de la vaccination. Si votre enfant n’a pas encore de carte d’identité ou de Kids-ID, une vignette de la mutualité ou une carte isi+ au nom de votre enfant suffira. Pour les enfants qui disposent d’un document d’identité d’un pays étranger et pas d’un numéro BIS, les parents sont invités à présenter ce document au kiosque du centre de vaccination Pacheco afin de créer un NISS bis pour leur(s) enfant(s) et de prendre rendez-vous pour la vaccination. 

Le consentement éclairé est nécessaire pour pouvoir faire vacciner les enfants âgés de 5 à 15 ans. 

  • Si l’un des parents y consent et que l’autre ne s’y oppose pas, ce consentement est suffisant. 
  • Si un parent consent et que l’autre s’y oppose, c’est le tribunal de la famille qui est compétent. Bien entendu, les parties concernées peuvent d’abord en parler elles-mêmes. 
  • Si un parent est “conscient” que l’autre parent est opposé à la vaccination, mais fait quand même vacciner son enfant, le premier parent peut être considéré “de mauvaise foi” devant un tribunal. 

Les enfants reçoivent-ils également un certificat de vaccination ? 

Les enfants recevront, tout comme les adultes, leur certificat de vaccination. Après la première dose, les enfants recevront un certificat 1/2, et après la deuxième dose, un certificat 2/2. Le certificat de vaccination ne sera considéré comme valable que 14 jours après la deuxième dose.  

Quand est-ce que mon enfant pourra recevoir une dose de rappel ? 

Depuis le 7 mars 2022, les jeunes âgé.es de 12 à 17 ans peuvent recevoir leur première dose de rappel à condition que leur dernière dose date d’au moins 4 mois. 

Les jeunes jusqu’à 16 ans doivent être accompagné.es d'(un) de leurs parents ou de leur tuteur/tutrice lors de leur visite au poste de vaccination. Cette personne devra remplir et signer l’autorisation parentale. 

Concernant le booster automnal, le groupe des 12-17 ans peut recevoir le vaccin adapté bivalent (Original/Omicron BA.1) seulement s’ils n’ont pas encore reçu leur première dose de rappel.

Ce groupe peut prendre rendez-vous à partir du 1er octobre sur Bru-Vax ou en appelant le call center au 02/214 19 19. Les jeunes de 16 ans ou plus peuvent également se présenter au centre de vaccination sans rendez-vous (toujours à partir du 1er octobre).

Ne vaut-il pas mieux laisser le virus produire de l’immunité naturelle chez les enfants au lieu de les vacciner ? 

Laisser faire le virus n’est pas la solution car il est difficile de prédire comment une personne va réagir à une infection au COVID-19. Même s’ils sont relativement peu nombreux, 78 % des enfants qui ont été hospitalisés suite à une réaction sévère au COVID-19 ne souffraient pas d’un problème de santé sous-jacent (rapport ECDC). 

De plus, l’immunité acquise naturellement est transitoire, et le risque de réinfection au coronavirus est 5 fois plus élevé chez les personnes qui ont contracté le virus que chez les personnes vaccinées (rapport CDC). Enfin, une circulation élevée du virus va amener ce dernier à muter. L’effet de ces mutations étant imprévisible, il est important de limiter leur apparition.